Poitiers, 19 septembre 1356.pdf

Poitiers, 19 septembre 1356

Georges Minois

Ce 19 septembre 1356, aux environs de Poitiers, les 12 000 Français du roi Jean II le Bon affrontent 8 000 Anglo-Gaxons sous les ordres du prince de Galles, fils dEdouard III dAngleterre, surnommé le Prince Noir. Sen suivent cinq heures de mêlée furieuse et de charges folles des chevaliers français qui sont décimés par les archers anglais et contraints à une fuite éperdue. Surtout, véritable désastre, le roi de France est fait prisonnier. Au soir de la bataille, près de la moitié de larmée française a été anéantie : 2 500 hommes ont été tués, 3 000 ont été faits prisonniers. Vainqueurs, les Anglais ont à déplorer des pertes bien moindres. Dix ans après Crécy (1346), qui a révélé la terrible efficacité des archers anglais, Poitiers, cest déjà la routine de la défaite. Pourtant, la bataille de Poitiers est plus quune simple péripétie de la guerre de Cent Ans, cet interminable conflit ouvert en 1337 et qui va durer jusquen 1453. Elle vient conclure une course poursuite haletante dun mois entre le roi de France et le Prince Noir en août-septembre 1356. Elle marque aussi un tournant dans la guerre de Cent Ans. A la suite de la capture de Jean le Bon, le royaume se trouve dirigé par le dauphin, tout juste âgé de dix-huit ans. Le pays est alors déchiré entre les ambitions du roi de Navarre Charles le Mauvais et la démagogie dEtienne Marcel, le prévôt des marchands, écrasé dimpôts pour acquitter le montant de la gigantesque rançon exigée par les Anglais et confronté à une terrible jacquerie. Ultime conséquence de la bataille de Poitiers : le traité de Brétigny en 1360 ampute le pays du quart de son territoire.

Livre: Poitiers, 1356, 19 septembre 1356, Georges Minois ... Ce 19 septembre 1356, aux environs de Poitiers, les 12 000 Français du roi Jean II le Bon affrontent 8 000 Anglo-Gaxons sous les ordres du prince de Galles, fils d’Édouard III d’Angleterre, surnommé le « Prince Noir ». S’en suivent cinq heures de mêlée furieuse et de charges folles des chevaliers français qui sont décimés par

5.52 MB Taille du fichier
9791021001619 ISBN
Poitiers, 19 septembre 1356.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.cordonneriedelasomme.fr ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

27 août 2015 ... Au cours de l'une de ses chevauchées, à la bataille de Poitiers, le 19 septembre 1356, avec l'aide des seigneurs gascons, il capture le roi de ... 3 mai 2020 ... Les deux armées se retrouvent face à face, le 19 septembre 1356, à Maupertuis près de Poitiers. Avant l'affrontement, le cardinal Hélie de ...

avatar
Mattio Müllers

Eugène Delacroix | Bataille de Poitiers (19 Septembre 1356 ...

avatar
Noels Schulzen

Fnac : 19 septembre 1356, Poitiers 19 septembre 1356, Georges Minois, Tallandier". Livraison chez vous ou en magasin et - 5% sur tous les livres. Achetez neuf ou d'occasion. Eugène Delacroix | Bataille de Poitiers (19 Septembre 1356 ...

avatar
Jason Leghmann

Ce 19 septembre 1356, aux environs de Poitiers, les 12 000 Français du roi Jean II le Bon affrontent 8 000 Anglo-Gaxons sous les ordres du prince de Galles, fils d'Édouard III d'Angleterre, surnommé le « Prince Noir ». S'en suivent cinq heures de mêlée furieuse et de charges folles des chevaliers français qui sont décimés par les archers

avatar
Jessica Kolhmann

Le roi de France Jean II le Bon cerné par les anglais à la Bataille de Poitiers, le 19 Septembre 1356. (Lors de la guerre de Cent Ans, après leur éclatante victoire  ...